Quelles sont les aides financières pour les travaux d’isolation extérieure d’une maison ?

Vous avez décidé de rénover la façade de votre maison ? Sachez que vous pouvez obtenir des aides financières pour les travaux d’isolation extérieure, parmi lesquelles le Crédit d’Impôt Transition Energétique et l’Eco-Prêt à Taux Zéro, deux dispositifs cumulables.

Ce qui fait de l’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur), un choix accessible pour améliorer la performance énergétique de votre habitation et ainsi faire des économies d’énergie, tout en favorisant un embellissement de vos murs extérieurs. A noter que ces aides ne s’appliquent que pour certains matériaux d’isolation, dotés d’une résistance thermique minimum : laine de roche ou de verre, les isolants en polystyrène, en chanvre ou composites.

ITE Isolation : le droit au Crédit d’Impôt Transition Energétique

Isolation exterieure et credit d'impot

L’ITE Isolation ouvre le droit au CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique). Celui-ci concerne les dépenses liées à l’achat et à la pose de matériaux d’isolation thermique, effectuée par un  artisan ou une entreprise qualifiée RGE (Reconnue Garant de l’Environnement). Ceci, pour les murs d’une résidence principale, construite depuis plus de deux ans.

L’avantage fiscal de ce Crédit d’Impôt Transition Energétique, est fixé à 30 % du montant des travaux d’isolation thermique des parois. Il est plafonné à 8 000 euros (16 000 euros pour un couple, plus 400 euros par personne à charge).

L’Eco-Prêt à Taux Zéro pour des travaux d’isolation extérieure jusqu’au 31 décembre 2015

L’Eco-Prêt à taux zéro ou Eco-PTZ (remboursable sans intérêt) permet de financer des travaux améliorant la consommation énergétique d’un logement et donc les travaux d’isolation extérieure. Il est accordé sans condition de ressources jusqu’au 31 décembre 2015 et sous certaines conditions : les travaux concernent une habitation construite avant le 1er janvier 1990, occupée par le propriétaire comme résidence principale ou par un locataire. De plus, ils doivent être réalisés dans la limite des deux ans suivant l’obtention du prêt.

L’éco-PTZ peut concerner deux types de cas :

  • Un ensemble de travaux, dont 2 types d’intervention au minimum, sont éligibles à cet éco-prêt à taux zéro en termes de performance énergétique (l’ITE par exemple).
  • La réalisation de travaux qui permettent au logement d’atteindre un seuil minimal de performance énergétique globale en limitant la consommation d’énergie pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, le refroidissement ou encore, l’éclairage.

Le montant maximal de l’Eco-PTZ s’élève à 30 000 euros par logement et la durée maximale de remboursement est de 10 à 15 ans.

Les primes Eco Energie

Il existe également des primes ou bons d’achat octroyés par les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz…) à leurs clients. En contrepartie, ces derniers reçoivent des Certificats d’Economie d’Energie (CEE) de la part des pouvoirs publics.

Ce dispositif repose sur une obligation de la réalisation d’économie d’énergie imposée aux vendeurs. Ils doivent en effet, disposer d’un certain nombre de certificats en fonction des ventes, au risque de subir des pénalités. Ils doivent pour cela, promouvoir l’efficacité énergétique auprès des ménages et les inciter à réaliser notamment des travaux d’isolation éligibles à ces fameuses primes.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

*