La réglementation thermique 2012 : quel impact sur la consommation d’énergie ?

Suite au Grenelle de l’Environnement, l’Etat a fixé une nouvelle référence de construction visant à diviser par trois la consommation énergétique des bâtiments neufs : la RT 2012. Appliquée aux bâtiments tertiaires depuis 2011, elle a été étendue au secteur résidentiel en 2013.

La RT 2012 limite la consommation d’énergie

Depuis l’entrée en vigueur de la réglementation thermique 2012 (RT 2012), les constructions neuves en France sont obligées d’avoir une consommation moyenne d’énergie primaire inférieure ou égale à 50 kilowattheures par m² et par an (50 kWhEP/m2/an), soit le seuil maximal pour être qualifié de bâtiment basse consommation (BBC). Cette réglementation impose également aux habitations neuves d’avoir une meilleure étanchéité, ainsi qu’une plus grande surface de baies vitrées, et d’être alimentées au moins partiellement par une source d’énergie renouvelable.

Quelles énergies renouvelables dans le logement ?

Selon l’emplacement ou les caractéristiques du bâti résidentiel, le recours aux énergies renouvelables peut prendre de multiples formes lors de la construction d’une maison RT 2012. Elles peuvent servir à la production d’électricité, de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire (ECS). Il peut s’agir de panneaux photovoltaïques, de capteurs thermiques, de pompes à chaleur, d’un poêle à bois, d’une chaudière à micro-cogénération, etc. Cependant, les solutions hybrides sont autorisées : il est possible d’associer notamment une chaudière à condensation gaz avec un chauffe-eau solaire.

L’influence des zones climatiques sur la RT 2012

Si la RT 2012 impose une consommation maximale moyenne pour le territoire français, ce chiffre est susceptible de varier en fonction de l’altitude et de la localisation géographique afin de tenir compte des besoins spécifiques à chaque région. Ainsi, l’objectif à atteindre dans le Nord de la France est de 65 kWhEP/m2/an, alors qu’il est de 40 kWhEP/m2/an sur la Côte d’Azur. Seuls les logements situés dans la zone H2b doivent respecter le chiffre précis de 50 kWhEP/m2/an, qui va donc s’imposer au constructeur d’une maison dans le 44 (Loire-Atlantique) par exemple.

 

En route vers la RT 2020

La France a divisé sa consommation en énergie pour ses bâtiments par 9 entre 1974 et 2013. 1974 étant la première date proposant une réglementation thermique suite au premier choc pétrolier. Dès 2018, la réglementation thermique 2020 (RT 2020) sera applicable pour les constructions des bâtiments publics consistant à la mise en œuvre du concept BEPOS, c’est à dire ériger un bâtiment à énergie positive. En effet, la maison devra produire autant d’énergie qu’elle en consomme.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site du constructeur Groupe Berthelot : www.groupe-berthelot.com

Laisser un commentaire

*